• Cette exclamation naïve qui sert de titre à ce billet a un rôle bien précis : faire comprendre que je vais parler des zanimaux.
    On pourrait me faire remarquer qu'allant à un aquarium, il n'y a rien d'extraordinaire à ce que je vois des animaux, mais si, parce que l'aquarium où je suis allé, c'était un des plus grands du monde (c'est pas même le plus grand? J'ai un doute là... Mon pote wikipedia me donnera ptet l'info un de ces quatre). Certes, ça ne justifie rien, mais passons. Après vérification (bon, en fait c'est un pote, qui ne s'appelle pas wikipedia par contre, qui me l'a appris), je peux vous dire que c'est en réalité le plus grand bassin d'intérieur du monde. La classe.
     
    Première question : pourquoi aller dans un aquarium? C'est vrai ça, on va pas au Japon pour aller dans un aquarium. Mais bon, ça reste une bonne occasion de sortir, d'aller jusqu'à Oosaka, et puis ça nous donnait l'occasion de retrouver la correspondante d'un de mes deux potes (c'était la première semaine de mon voyage).
    Mais finalement, l'expérience fut particulièrement intéressante. Car dans les aquarium japonais, ben on apprend des trucs.
    Le premier, par exemple, c'est que les Japonais confient généralement l'élaboration du design des panneaux d'avertissements (en cas de danger par exemple) à leurs enfants de 6 ans. Ca les habitue à travailler dès leur plus jeune âge comme ça.
     
                                     
     
    Comme le message en anglais est peu lisible, je vous fais la traduction du message japonais (écoutez, j'me suis fait chier à bosser mon japonais durant des jours alors que j'avais mes exams de droit en même temps, donc j'me permets au moins de frimer) :
    "Kiken na no de, iwa ni noboranaide kudasai" = "Comme c'est dangereux, veuillez ne pas monter sur les rochers"
    Un message tout plein de bon sens donc, et qu'ont-ils choisi pour l'illuster?
    Un truc qui ressemble à rien, dont le design semble avoir été fait par le designer de Plok, inspiré directement des M. Bonhomme, et dessiné par un gamin de 6 ans, donc.
    Donc moi, je viens, plein d'illusions, bercés par les idéaux de ma jeunesse, et je vois un truc qui ressemble à un bonhomme en pâte à modeler avec une feuille sur la tête qui me dit de pas grimper sur les rochers. Vous imaginez un peu le choc? On parle de syndrome de Paris, avec un choc culturel qui fait péter les plombs aux Japonais, mais c'est pire ça ! Vous réagiriez comment vous à ma place?
    N'empêche que je me demande pourquoi il a une feuille sur la tête. Et puis j'me demande vraiment s'il sert à quelque chose. Si ça se trouve, ils ont été super malins, et ils se sont dit "Tiens, on va mettre un dessin trop pourri qui a trop rien à voir, comme ça les blogueurs vont en parler, et tout le monde sera au courant que c'est dangereux !".
    Sinon je vois pas... Un message subliminal peut-être...     
     
    En tout cas le coin était plutôt joli. Ca ressemblait à une grande forêt, y'avait des animaux kawaii (voilà, ça c'est fait, le mot kawaii dans un blog qui parle du Japon). J'ai bien aimé l'effort pour la mise en scène. Ca avait beau être un aquarium, le coin était vraiment beau et bien amenagé pour les animaux terrestres qui passent aussi du temps dans l'eau (genre les loutres).
     
                               
     
           

     
     
    D'ailleurs, en parlant des loutres (que j'dise pas de conneries, c'est bien des loutres ça, non?), j'ai des vidéos qui feraient craquer n'importe quelle fille, et qui feraient penser aux gars "putain, faut que je me retienne de dire que c'est mignon sinon on va me prendre pour une tapette". C'est avec une loutre qui essaie de descendre de son tronc et qui pour ça doit marcher sur une autre loutre, mais elle n'y arrive pas, donc elle passe juste son temps à lui écraser la tête avec une patte.
    Et comme je peux mettre des vidéos sur ce blog, et bien je vais la mettre sur le champs. C'est cool la vie quand même !

     
    Mais revenons quelques heures en arrière, peu de temps avant que l'on entre dans l'aquarium.
    Le premier choc, c'est ce qui entoure l'aquarium... c'est moche !

         

    Franchement, avec la photo de gauche, on a l'impression d'être dans une ville paumée qui vient de découvrir la vapeur (par contre j'aime bien les gamins qui courent. En fait j'adore les gamins japonais, nettement plus sympa que les gamins français, et ils ont des voix plus marrantes).

    On remarquera que la façade de l'aquarium fait quand même très... "entrez, et achetez plein de trucs !". J'ai bien aimé les affiches Sonic et Knuckles !

    Un truc marrant, c'était qu'il y avait un petit bâtiment duquel une musique sortait. J'ai pas compris le principe, mais y'avait de la musique, de type plutôt occidentale et traditionnelle (style musique allemande, ou irlandaise après)... Ca m'a fait marrer donc je l'ai filmé aussi. Mais je cherche toujours le sens de cette musique à cet endroit un peu paumé... 


     
    Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos poissons, à savoir 2h10 plus tard, un peu après avoir vu l'affiche du cousin de Plok.
    C'est ici que commençait la visite des poissons en vitrine. Vous savez, ceux qui nagent parce qu'ils savent faire que ça, et que tout le monde il trouve ça génial.
    Comme d'hab dans ce genre d'endroits, plus le poisson il est gros, et plus les gens ils se massent (d'autant plus au Japon, les Japonais ayant cette incroyable faculté qui est de toujours aller là où se trouvent les autres, parce que s'ils y sont c'est bien qu'il y a une raison).
    Mais au Japon, c'est plus pratique, parce que les Japonais sont petits, donc on voit plus facilement (je sais, c'était facile). Et c'est plus drôle, parce qu'on a beau dire, mais les gamins qui crient "Okaasan, sugoi yo !", c'est trop bien !
    Par contre c'était pas simple à prendre en photo (foutu vitres !), donc généralement seules les vidéos sont réussies. Mais j'ai quand même réussi à prendre les pingouins, obligé (toujours faire preuve de respect devant les empereurs), et une raie qui ressemble plus à un monstre qu'à un modem wanadoo.
     
       




    (oui, ces pingouins sont une nouvelle espèce, des pingouins siamois à tête tordue)
     
    Et puis finalement, après tout ça, on fait des rencontres intéressantes. Un truc qui m'a pas mal marqué, c'est quand je suis allé faire la queue pour acheter des nuggets. Mes amis étaient en train de commander, il y avait un petit devant moi, et j'étais donc 3e dans la file. Je m'avance un peu pour voir mieux les menus, et là j'entends le petit qui me lâche "excusez moi !". Je tilte pas que c'est à moi qu'il parle tout de suite, ce qui fait que je ne comprends pas ce qu'il me dit sur le coup. Je lui demande donc de répéter, et il me sort "J'étais ici avant, alors restez derrière moi s'il vous plait". Sur le coup je me suis juste excusé en me reculant, mais après, quand je m'en suis vraiment rendu compte, j'ai halluciné. Je n'avais fait que m'avancer temporairement, et lui, qui devait avoir à peine 8 ans, me demande de ne pas lui prendre sa place ! Il n'avait aucune certitude que je le comprendrais, il aurait dû être impressionné vu que je suis étranger, et pourtant, il insiste, alors que dans le pire des cas je lui aurais fait perdre 1 minute tout au plus ! Ca m'a vraiment surpris.
     
    Et pour finir, j'ai vu un animal particulier, que j'appellerai Monsieur Gaijin (gaijin = étranger en japonais. Accessoirement, c'est un mot à connotation quelque peu péjorative). On en voit toujours des types comme ça. Des types qui pensent qu'ils vont passer inaperçus en revêtant des habits traditionnels japonais. Sauf que c'est pas le cas, ils font un peu tâche. Mais c'est drôle. Donc si tu me lis, M. Gaijin (ça peut être n'importe qui, y'en a pas qu'un), continue ! C'est grâce à toi qu'on trouve des sujets de conversation avec ses potes !
     

     
    C'est bon, vous avez zoomé la photo en cliquant dessus? C'est pas énorme franchement? Le mec il est assis tranquillement, avec son chapeau de bonze, je trouve ça excellent. J'avais tellement halluciné avec mon pote que j'avais voulu à tout prix le prendre en photo (d'ailleurs c'est son épaule qu'on voit, il me couvrait pour pas que je sois grillé).
    Des commentaires sur la photo? Regardez bien le type à gauche qui le regarde comme un ovni (eh ouais, c'est raté M. Gaijin, le chapeau de bonze ne fait pas le moine !). Je trouve ce regard excellent, il veut tout dire.
    Que dire d'autre... J'aime bien ce genre de photos, on voit chaque personne vaquer à ses occupations, notamment ce couple en haut à gauche qui... la vache, ils se tiennent la main les salauds ! Devant des gosses ! Mais où va le monde ?!
     
    Un petit mot pour la fin?
    Allez, je vais donner mon impression générale sur cet aquarium. Y'avait tout plein de poissons qui se sentaient comme des poissons dans l'eau. Le requin baleine, "l'attraction" de l'aquarium, était plutôt balèze. J'ai bien aimé aussi le requin marteau. Ces animaux, on dirait vraiment des monstres, c'est la classe. Sinon, y'avait un coin avec des centaines de petits poissons qui se mouvaient en même temps, c'était impressionnant à voir (en vidéo c'est très joli d'ailleurs). Y'avait une tortue plutôt drôle, et comme d'hab, c'est les animaux terrestres que j'ai préférés. Les loutres et les pingouins, c'est trop la classe quand même.

    Plus de vidéos sur l'aquarium d'Oosaka ici .

    votre commentaire
  • Comme aujourd'hui le temps est pourri (il pleut, toussa), je me décide à continuer, et à parler de Himeji.
     
    "Qu'est-ce donc?", me direz-vous (car oui, vous êtes curieux). Eh bien c'est l'un des chateaux les plus célèbres du Japon. Chef d'oeuvre magistral de l'architecture japonaise, le château de Himeji a pour surnom le "Héron Blanc" (oui, je viens de lire un guide).
    Bref, il tire ce nom de sa silhouette, qui évoquerait celle du héron. Admettons. De toute façon, il n'a pas besoin de ça pour être absolument splendide.
    A noter qu'il aurait été utilisé pour filmer certaines scènes du film "Le dernier samurai" (un film à voir absolument, ne serait-ce que pour la BO de Hans Zimmer). J'ai du mal à voir où (il aurait fallu que je vois tous les intérieurs de temples du film et du château en même), mais bref.
    Pour l'anecdote, la plupart des magnifiques paysages en extérieur de ce film proviennent en réalité de Nouvelle Zélande (un peu décevant je trouve). C'est pareil que le Seigneur des Anneaux donc (désolé de casser le mythe, pour tous ceux qui pensaient que les terres du milieu existaient).



     Bon, fin de la parenthèse. Le château se démarque notamment par le fait qu'il a été pensé pour résister aux assauts ennemis. Ca se ressent donc dans son architecture (beaucoup de murailles, des meurtrières...).
    Il est aussi entouré d'un grand jardin dont la beauté égale le charisme des pingouins (et j'aime beaucoup les pingouins).
    En fait, il est assez difficile d'être déçu par ce château. Il est assez loin (A partir de Nara, disons 1h30), et l'AS doit coûter 2000 yens, mais même malgré ça c'est un must see. Si vous voulez le visiter, intéressez vous au JR West Pass. Pour 6000 yens, vous pouvez naviguer dans l'ouest du Kansai autant que vous le voulez durant 4 jours. C'est très pratique, et avec Himeji vous couvrez vite vos frais.
    Pour continuer avec les prix, seul le jardin est libre d'accès. Pour aller dans les environs du château, il faut déverser 600 yens (un peu moins de 4 euros).

     On a tous les trois adoré cet endroit, notre coup de coeur pour le moment. Dommage que la chaleur ait été aussi etouffante, car avec les nombreuses marches à monter, c'était vite crevant.
    D'ailleurs, ce qui est marrant, c'est que ça sentait vraiment le château de Japonais : pensés pour les Japonais. Quand on visite un château, on a rarement le réflexe de baisser la tête pour pas s'exploser le crâne contre le plafond. Ben là il faut vite le prendre (heureusement pour moi, je me suis tellement cogné la tête à mon hôtel que ça me fait plus rien ^^).
    Autre point marrant, les marches étaient incroyablement hautes. On avait l'impression de monter des échelles en fait, tellement ils étaient à la verticale. Faut croire que les Japonais aimaient bien monter à quatre pattes avant.
     
    L'intérieur du château était assez sobre. des peintures, des armes, 2 armures... Marrant, mais sur 6 étages ça déprimait un peu (surtout quand comme moi, on aime bien ne pas passer trop de temps dans les musées). Mais la vue en haut du château était absolument magnifique, donc finalement escalader valait le coup.

     
    La boutique de souvenirs est assez intéressante (elle se trouve à côté du kiosque où on achète des billets). N'oubliez pas d'y acheter une canette avant de visiter le château si vous y allez en été. Le cas contraire, vous aurez soif à en pisser par terre (oui, ça ne veut pas dire grand chose).
     
    Je vous laisse maintenant admirer les photos. N'oubliez pas que vous pouvez zoomer ces photos, pour mieux voir les détails (oui, c'est le principe), et que pour certaines, vous pouvez même avoir un zoom assez énorme (mais vous devrez pour cela aller dans la section "photos", autrement le zoom sera assez faible). C'est assez impressionnant, surtout qu'on me nomme souvent "le génie de la photo qui arriverait à prendre en photo les éléphants roses s'ils existaient ", donc les effets sont décuplés !
    Plus sérieusement, allez dans le menu "photos" et regardez les photos en grand format. Il y en a deux fois plus que sur ce billet, alors comme ça vous ferez une pierre deux coups !
     
    Bref, pour conclure (eh oui, il faut bien finir un jour), Himeji est un endroit sublime, où je serais allé même si j'avais dû tuer mes deux compagnons pour ça. A noter le décalage entre le château, tout ce qu'il y a de plus traditionnel, et la partie plus moderne un peu plus loin. En fait, Himeji c'est une ville tout ce qu'il y a de plus normale (y'a même un lycée à proximité du château), sauf qu'il y a justement cette forteresse. C'est quelque chose qu'on voit dans les photos, et je trouve que ça leur donne un certain cachet :)



























































    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique