• La WTF Food... Voilà un sujet bien vaste, qui fait s'affronter chaque année de nombreux scientifiques au cours d'intenses débats.

    Mais qu'est-ce donc? Commençons par analyser le sujet.
    WTF, c'est l'acronyme utilisé pour dire "What the fuck", ou, dit plus simplement pour ceux qui ne parleraient pas anglais... なんでやねん!.
    Food, c'est la nourriture (et là, de suite, vous êtes capable de comprendre que j'ai au moins le niveau d'un natif en anglais).

    La WTF Food, c'est donc en quelque sorte un peu comme quand tu vois un sandwich avec du poisson, de la moutarde et de la ratatouille.
    Mais finalement, le mot a dévié de son sens d'origine (à savoir un alliage bizarre et moisi).
    Ainsi, si je devais donner une définition, ça donnerait :

    -WTF Food : Toute nourriture/boisson dont la vue provoque un sentiment d'hallucination, et une pulsion de mort se traduisant par la mise en relief d'yeux exorbités et par un cri de surprise : ééééééééééééééééhhhh ?!!!!



    Voilà, c'est ça la WTF Food. Il est de coutume, lorsque l'on voit une WTF Food, de crier "WTF !!".

    Et comme un exemple c'est toujours cool, ben je vais en donner plusieurs. Parce que j'suis un type bien en fait.
    On va commencer par des trucs juste bizarres, pour enchainer sur des trucs... Vraiment bizarres !

     



    Un sandwich au... Cordon bleu?! Mais WTF ?! o_O
    Depuis quand t'as besoin de pain pour manger du cordon bleu sérieux?!
    (Et je précise, ce n'était pas une lubie de mon ami : le sandwich était vendu tel quel)

     

     




    Un hamburger... à la crevette ?! Mais WTF ?! o_O
    Ca, c'est un sandwich made in Japan, à McDo. C'est comme le filet o fish, sauf qu'à l'intérieur, t'as des crevettes. Alors les crevettes, pour l'histoire, elles sont plutôt bonnes... Mais je sais pas ce qu'ils ont pané pour obtenir leur truc pané, car c'est vachement écoeurant à force !
    A essayer quand même. Par contre, faut qu'on m'explique le nom... Filet o ebi... (ebi = crevette). WTF le nom aussi quoi. Bien digne d'être une WTF Food hein.

     


     


    De la glace... aux glaçons oranges?! Mais WTF ?! o_O
    C'est pas mauvais, hein. Mais franchement, quand j'ai acheté cette glace à l'orange, je m'attendais pas à voir uniquement 15 blocs de glaçons... J'sais pas, y'a des manières plus classes de présenter les produits quoi.

     

     


     


    Une boisson... aux glaçons ?! Mais WTF ?! o_O
    Ca, c'est ce qu'il restait de mon verre après que j'ai bu entièrement mon coca. Et comme vous pouvez le voir, les glaçons remplissent malgré tout mon verre !
    C'est ça, le foutage de gueule à la japonaise. On te fait payer 400Y ton coca dans le Starbucks du coin, et on te fout plus de glaçons que de coca. J'ai fini en 3 secondes, et mes potes se sont exclamés "Haha, t'es rapide toi !".
    Ouais mais en même temps, quand on me fout 5cl de coca dans un verre de 25, pas étonnant que je sois rapide crétin !
    Le pire dans tout ça, c'est que les Japonais se rendent pas compte qu'ils sont cons en mettant autant de glaçon. Au départ, je croyais à une arnaque des vendeurs, qui essayaient de te refourguer le moins de soda possible.
    Mais même quand les glaçons sont en libre service, ils en mettent autant !
    Si ça c'est pas de la WTF Food sérieux !

     

     


     

    Du... Shaka shaka chiken? Mais WTF ?! o_O
    Bon, évidemment, du shaka shaka chicken, ça va pas trop vous parler. Alors en fait, shaka shaka, c'est l'onomatopée utilisée au Japon pour désigner le bruit qu'on fait quand on secoue quelque chose, type sac en papier (ils ont de ces onomatopées useless quand même, les Japonais).
    Donc le principe de ce truc, c'est qu'on fout son gros morceau de poulet dans le sac, on fout les épices avec, on secoue, et hop, on obtient du poulet épicé.
    Mais ce que je me demande, en fait... C'est pourquoi ils nous l'ont pas directement fait épicé, le poulet...
    Et en vrai, je crois que c'est simplement parce que les employés de McDo, ils en ont marre de se faire payer trois fois rien (donc ça reste rien, 3x0=0, CQFD) pour se tuer à la tâche, et ils se sont dit que ce serait plus drôle de ridiculiser les petits clients innocents.
    Et c'est comme ça qu'on se retrouve tout seul à secouer un sac en papier comme un con pour manger. Si mon père m'avait dit "un jour tu devras secouer un sac en papier pour manger", franchement... j'ai beau lui faire confiance, hein? Ben je crois que crois que malgré tout, je l'aurais pas cru.

    (Attention, le prochain c'est du lourd ! )

     




    Du Sprite Zero... Heu, ok... Mais où est le problème? ...
    Attendez...
    Du Sprite Zero... sexier than water... ... Mais WTF ?!!! o_O
    Depuis quand c'est sexy l'eau? Moi j'ai jamais vu un mec s'exciter tout seul parce qu'il voyait de l'eau !
    Donc le sprite, il est plus sexy, ok, mais ça veut dire qu'il l'est ou pas? Nan parce que si l'eau c'est pas sexy, le Sprite aura beau être plus sexy, il sera pas pour autant très sexy...
    Et puis attendez là, je m'embrouille tout seul. D'façon qu'est-ce qu'on en a à foutre de boire une boisson sexy? Moi j'achète du Sprite parce que j'ai soif, pas parce qu'il est sexy !
    J'sais pas, si on me demande pourquoi j'aime bien la viande rouge, je réponds pas "parce que les vaches c'est sexy !". Alors pourquoi je le dirais pour du sprite?!
    Les Japonais essaient vraiment de nous lobotomiser avec leur WTF Food. Heureusement que je suis là pour repérer les pièges.

    Allez, un ptit banzai  pour la WTFF japonaise !


    5 commentaires
  • Je sais ce que vous allez vous dire.

    "Hola, c'est osé ce que tu dis ! Des traumatisés du banc, rien que ça !"

    Mais n'empêche que c'est vrai. Les Japonais sont des traumatisés du banc. Alors là, vous allez me demander ce que c'est, un traumatisé du banc.
    Un traumatisé du banc, c'est un mec qui sait jamais quand ni comment s'asseoir.

    Bon, je vous l'accorde, tout ceci a une raison. Oui, le Japonais n'est pas né traumatisé du banc, c'est malheureusement une conséquence directe de la géographie japonaise.
    Tout le monde est au courant que le Japon est un petit pays, et que donc, les Japonais sont obligés d'inventer des stratagèmes plus ingénieux encore que... pas mal de choses... pour économiser de la place !
    Mais le problème, c'est que des fois, ça tourne au grand n'importe quoi.

    Tu vois, comme le Japonais est un traumatisé du banc, il essaie d'économiser de la place en minimisant le nombre de bancs.
    Genre, t'achètes un melon pan au combini du coin pour le manger tranquille avant de retourner au boulot, ben t'as même pas UN banc pour t'asseoir; non, tu dois rester debout, à manger ton casse croute comme un con debout à côté de ton combini, parce qu'en plus si tu bouges t'auras plus de poubelle où jeter ton sac plastique.

    Mais des fois, on vire au scandale : les Japonais se mettent en mode "radins des bancs".
    Style tu vas dans un resto dans la gare, parce que t'as faim (logique), et parce que t'as pas le temps de sortir pour aller te manger encore un gyuudon. Donc tu prends le premier truc qui vient. Un soba, okay, ça marche.
    Tu entres, tu commandes ton plat, un regard à gauche, et ... non, c'est pas possible !
    Là, ton visage pâlit, tu sens qu'il t'est de plus en plus difficile d'avaler ta salive : tu as peur de tourner le regard.
    Finalement, tu oses, tu jettes un regard furtif à droite...


    Putain, mais on s'assied où?!!

    Et c'est comme ça que tu te retrouves à bouffer debout des pâtes pour la première fois de ta vie. Mais tu te consoles en te disant qu'au moins, t'es pas le seul à passer pour un con à manger debout.

    Bref, déjà, sur le coup, t'es un peu contrarié quoi, pour rester poli.
    Donc là, t'en as marre, et tu fonces sur le quai du métro, en te disant "ok, je pourrai enfin me reposer".
    T'arrives, et comme par hasard, tout le monde il est assis, ou en train de monter dans un wagon déjà bondé.
    Alors que toi, tout ce que t'as envie de faire sous cette foutu chaleur d'été, c'est t'affaler comme une merde sur le premier truc en hauteur que tu croises. Même une poubelle tu vois... même une poubelle... Mais y'en a pas UNE SEULE de putain de poubelle !
    Et comme t'as pas envie de passer pour un clochard à t'allonger par terre tout seul, ben tu attends, debout, en entendant ricaner derrière toi deux lycéennes qui ont pour seul bagage un sac vuitton qu'elles ont obtenu en accusant un innocent de chikan
      (attouchement sexuel).
    Là, t'es définitivement blasé. Mais c'était rien, comparé au coup de grâce que te reservait le train, en libérant la vue sur ce qu'il cachait en étant stationné.

    Et là, à ce moment précis, j'ai une question, simple, directe, évidente...

    Pourquoi...



    Pourquoi est-ce qu'ils ont mis ce putain de banc de L'AUTRE côté des rails ?!!


    votre commentaire
  • Les Japonais ont peur. C'est chose connue. Bon, y'a des exceptions, certes, des élus mêmes j'aurais envie de dire.
    C'est le cas de Kamina  par exemple. Lui c'est un badass(un GAR même), donc il a jamais peur.

    Mais bref, les Japonais ont peur. L'exemple le plus représentatif, c'est peut-être la déclaration de l'ex ministre de la défense, Ishiba Shigeru (ouais, je rajoute ni M. devant son nom, ni de suffixe honorifique. On est en France, sur mon blog donc je parle comme je veux), qui expliquait qu'il ne savait pas comment le Japon ferait pour se défendre face à une menace extra-terrestre, voire face à Godzilla, car leur "non-existence" n'avait pas été prouvée. Ouais.
    Bon, moi, déjà, j'lui répondrais que s'ils ont un Gundam, c'est pas pour rien, donc qu'ils l'utilisent.
    Mais soyons bons joueurs. Le gundam n'avait pas encore été construit à l'époque.
    Nous nous contenterons donc de nous moquer de lui, et passerons au sujet suivant.

    De quoi donc ont peur les Japonais?

    Je pourrais faire une réflexion philosophique sur la question, mais honnêtement... Il est 00:12, j'ai passé ma journée à la FAC, et puis j'ai pas envie d'être sérieux.

    Donc de quoi ont-ils peur? Des Gaijin (=étrangers), oui. Des autres... c'est vrai aussi.
    Mais tout ça c'est trop facile ! Il faut de l'envergure si on veut être un badass, et trouver vraiment LE truc qui fait peur aux Japonais. Vous savez, ce truc qui les prend aux tripes tellement fort que même s'ils essaient de se faire seppuku, ils pourront plus se les trancher.
    Tu vois pas? Bon, d'accord, je t'aide.
    Voici, en exclusivité mondiale (je le précise avant que des petits sites comme Le Monde viennent me piquer mes news), une interview réalisée par un journaliste Japonais face à une mère de famille Japonaise, et retranscrite (l'interview, pas la mère) par moi-même.

    -Journaliste : Bonjour madame "Milieu de la Rizière" (c'est son nom)
    -Madame "Milieu de la Rizière" : Bonjour (elle est polie, donc elle répond)
    -Journaliste : J'ai une question extrêmement importante à vous poser, à vous, qui représentez parfaitement l'image que l'on a de la Japonais moyenne (ndlr : soumise et tout). Quelle est donc votre plus grande crainte?
    -Madame "Tanaka" (c'est son vrai nom) : Hmm... Mourir?
    -Journaliste : Non enfin, quelque chose de plus intense, de plus fort, pour montrer votre attachement à votre nation, à votre famille...
    -Madame Tanaka : Ah, oui, en tant que mère de famille donc...
    Eh bien dans ce cas je dirais que ma plus grande crainte serait...

    "Que ma fille passe 1 an à se faire des UV, qu'elle se mette du rouge à lèvres blanc sur les lèvres... et partout sur le visage, qu'elle se teigne les cheveux en rose et en blanc, et qu'elle prenne un air de dégénérée mentale en se déguisant en Pikachu"


    -Journaliste : HAHAHAHAHAHA !!!


     

     

     

    Hah...........


    1 commentaire
  • Si je devais faire un TOP 5 des trucs qui m'ont le plus impressionné au Japon, je pense que je citerais déjà le service de la poste japonaise... ou plutôt, des postes. Si vous voulez savoir ce qu'est le reste du TOP 5, eh bien il faudra vous faire violence et attendre un peu... Faut bien ménager son suspens.

    Pourquoi donc ce service m'a t-il impressionné, me demanderez vous? Question intéressante s'il en est, mais aussi complètement téléphonée : vous auriez pu me poser une question plus originale. Mais bref, répondons-y quand même.


    -D'une, les facteurs ont la classe parce qu'ils livrent trop vite.
    L'exemple le plus ultime, c'est qu'un jour, pour être précis un Dimanche vers 23h40, j'ai commandé un jeu. J'ai reçu le jeu en question le mardi à 9h !

    J'ai franchement halluciné quand je l'ai reçu. Et n'allez pas croire non plus que j'ai pris l'envoi le plus cher, non, j'vais pas dépenser 10 euros juste pour recevoir mon colis rapidement... Si j'veux jeter mon argent, j'préfère encore aller défier des Japonais aux bornes d'arcade, au moins je sais que je leur rendrai service en me faisant laminer, et donc en leur donnant des victoires.

    Non, cet envoi là, il m'avait couté tout au plus 500 yens, soit 3 euros 50 environ.
    Et en plus, c'était avec avis de réception !
    J'vous mets au défi en France de trouver du collissimo recommandé pour 3 euros 50 (et qui mette 1 journée pour arriver, accessoirement).
    Et même les envois simples, à 2 euros 50, ils arrivent toujours en 3 jours environ. Y'a pas de retard là bas !

     
    -De deux, les facteurs ont la classe parce qu'ils ont un QI de 200 minimum.

    Les adresses japonaises, c'est trop de la merde. Déjà, y'a pas de nom de rue au Japon (enfin, ils sont pas indiqués), le seul truc que tu peux voir, c'est le nom des grandes rues.

    Et pire encore, il n'y a pas non plus de numéro ! Si tu donnes RDV à ton pote chez toi, tu lui dis pas «RDV devant chez moi, c'est le 69 quater rue Shiro Amada» (pour ceux qui sauraient pas, le 69 quater, c'est le numéro après le 69 ter, et donc 2 fois après le 69 bis, et 3 fois après le 69. Je le précise, car quand je donne mon adresse, personne ne comprend), non. Ton pote, tu lui dis «Ok, alors tu vois, quand tu sors de la gare Rikusen Gata, tu prends la sortie numéro 08, tu prends la rue où y'a le Mc Do, ensuite tu tournes à la troisième à gauche, et... Quoi, le nom de rue? Tu t'es cru où mec, t'es au Japon j'te rappelle ! Bref, tu tournes à gauche, tu avances à une allure modérée durant 20 secondes, et quand tu vois sur ta droite une boutique de robes de mariées avec écrit dessus Aina to soitogeru !!, c'est que tu dois traverser la rue, et prendre la porte directement devant toi."

    Et malgré tout, ces facteurs, t'as beau leur donner des adresses qui veulent trop rien dire et absolument impossible à déchiffrer (pour vous donner un exemple, voici mon adresse : 京都府京都市下京区五坊大宮町90 京都アパートメント1 503号室 . D’ailleurs, pour l’anecdote, le jour où j’ai eu à recopier une adresse que j’avais photocopié sur une feuille, j’ai demandé à un Japonais de le faire pour moi tellement j’avais la flemme >_<)... malgré tout ça donc...

    Ben ils arrivent quand même à trouver où t'habites !

    Et pour illustrer un peu mes propos, voici la photo que j’ai prise d’un colis reçu, avec mon adresse inscrite dessus. Avec le bordel que c’est, vous comprendrez à quel point les facteurs sont géniaux pour comprendre ça :

     

     

     

     


    -De trois, les facteurs ont la classe parce qu'ils croient trop en l'espèce humaine.

    Genre quand t'es au collège et que tu commences tes “cours” de cathéchisme, on t'apprend que Jésus il est trop cool, qu'il croyait en l'homme et toussa. Mais en fait, le facteur japonais, il est encore plus chouette que Jésus.
    Parce que le facteur japonais, lui, quand il te laisse ton colis dans ta boite aux lettres, il le fait même si elle ferme pas !

    Genre, ta boite tu l'ouvres aussi facilement qu'une boite en papier qui trempe dans l'eau depuis 3h (=t'as même pas besoin de l'ouvrir, elle existe plus), ben le facteur, il va quand même te mettre ton colis dedans ! Parce que lui, il sait que les gens ils vont pas te voler ton colis, car ce serait méchant.

    Ça, même Jésus il le savait pas !

     

    -De quatre, les facteurs ont la classe parce qu'ils livrent à toute heure, et n'importe où. Ils peuvent te livrer ton colis de 4kg dans ta maison, dans ton appart au 7e étage d'un immeuble, ou même dans un combini près de chez toi pour que t'ailles le chercher, si t'as pas d'adresse fixe. Les homeless au Japon, personne n’en a rien à foutre... SAUF le facteur ! Parce que le facteur, lui, il fait pas de discrimination, il te livre même si t’as pas de maison ! Quand j’disais qu’il était plus chouette encore que Jésus...

    Et en plus, ces livraisons, ils les font à n'importe quelle heure !
    Genre ils peuvent même livrer à 19h, au cas où ils auraient pas eu le temps de le faire en matinée. Et ça n'a rien d'étonnant, parce que quand tu vois la distance qui peut les séparer des différentes adresses, il leur en faut du temps.

    Là, vous allez me dire que c'est casse couille (hey, restez polis quand même), oui, même les filles le diront (et pourtant...), car s'ils livrent à 15h on risque de pas être là...

     

    Et c'est donc là que je dis...

    -De cinq, les facteurs ont TROP la classe, parce que si t'étais pas là au moment de la livraison... Ils te le relivrent le lendemain !! Ouais, même si le truc il pesait 4kg !

    Et mieux encore ! Les facteurs, ils ont « chikushô konyarô !!! » TROP la classe (ne cherchez pas dans un dico de japonais, ça ne veut pas dire grand chose), parce que si t'étais pas là au moment de la relivraison, ils te laissent un papier pour leur téléphoner... et leur demander de venir te le livrer QUAND TU VEUX et à l'HEURE QUE TU VEUX !!

    Et si t'as pas de téléphone, ou si t'as simplement la flemme de téléphoner... Tu peux carrément le faire par internet ! Hop, tu mets deux-trois infos, ça prend 5 minutes maxi, et ils te livreront le colis au moment indiqué.

    Et là où ça devient carrément ultime, presque Gar  même, c'est que t'as trop de marge pour le faire !

    Genre, ça faisait deux jours qu'on me livrait mon colis de 4kg quand j'étais pas là (ouais, l'exemple que j'utilise depuis tout à l'heure c'est un vrai, me suis fait livré un colis de 4kg qui est arrivé en 1 jour pour des FDP de 3 euros 50. Ca ressemble à une blague, mais ça n’en est pas une). Blasé, je prends le billet avec moi quand je vais rencontrer une amie japonaise : elle passe un coup de fil pour moi, et hop, c'est réglé en 30 secondes, ils livreront chez moi le lendemain en matinée, cool.

    Je rentre le soir... « Putain les connards, ils m'ont livré ma dreamcast cet aprèm quand j'étais pas là !! » (quand j’dis que j’ai la poisse...).

    J'ai pas de téléphone sur moi, j'ai pas envie d'aller dans une cabine, et c'est là que je vois qu'on peut aller sur un site internet. Miracle, ma connexion internet perso remarche. Je me connecte sur le site, j'entre quelques infos dont un faux numéro de téléphone (ou alors c'était un vrai et ils auront appelé un inconnu), et je demande à être livré le lendemain matin. Il était alors 21h40.

    Le lendemain (ce matin pour être précis), à 9h35 je reçois le colis de 4kg. Great !
    Je vais le poser dans ma chambre, je le déballe, et à 9h40, ça sonne à nouveau ! J'y vais, et c'est la dreamcast. Ils m'ont quand même livré mon colis moins de 12h après ma demande !

    Les facteurs japonais, ils ont trop la classe... !

     



    1 commentaire
  •  

    Les Japonais sont lents. C'est plus ou moins la seule chose qui me vienne à l'esprit en ce moment quand je pense à eux.

    Pour vous donner une idée, imaginez vous une limace, bien grosse. Ben voilà, vous avez un Japonais.

    Nan, sérieux, des fois je trouve ça abusé. La logique du Japonais, en fait, c'est «comment se faire le moins chier possible sans se faire réprimander».
    J'ai l'impression de me retrouver au lycée quand je les vois, à user toute mon énergie juste pour faire le minimum nécessaire afin de ne pas me faire engueuler (=faire semblant de suivre un cours).

    Ben là, c'est la même chose. Dans l'avion, on dit clairement au début « veuillez éteindre votre téléphone pour toute la durée du voyage », et y'a encore une conne pour APPELER quelqu'un quand l'avion commence à rouler (avant que certains ne se décident à me prendre pour un con : OUI, un avion ça roule. Pas longtemps, mais ça roule !).
    Et puis durant le vol, ça on pouvait pas y échapper, aux gens qui allumaient le portable pour faire mumuse avec.

    En même temps, faut pas trop leur en vouloir, c'est devenu maladif. Les Japonais ont tellement horreur qu'on puisse croire qu'ils ne glandent rien que même dans le métro ils doivent être actifs.
    Et quoi de mieux pour ça que le téléphone portable, outil de génie permettant de tout faire avec une main et n'importe où?! Bref, après ils se retrouvent à l'utiliser nerveusement, même dans le métro.

    Rien d'étonnant à ce que certains Japonais aient 2 portables après.

    Mais bref, donc, ils utilisaient leur(s) téléphones portables. Là, vous allez me demander « c'est tout ?  Et tu fais tout un scandale pour ça?»... Mais non, c'est pas tout, bande de naïfs.

    L'autre problème, c'est qu'au Japon, les gosses sont des rois (putain, en parlant de gosse, Digimon ça a beau leur être destiné, les Opening sont carrément géniaux ! Oui, je les écoute là).

    Genre on est dans l'avion, donc normalement on évite de trop faire les cons, et là je vois un p'tit con (=surnom affectif de gosse) qui court dans le couloir tellement c'est drôle.
    C'est un privilège des gosses ça, courir dans les couloirs des avions. Moi j'peux pas, j'suis trop grand, les boules. Mais c'est pas par jalousie que je m'en plains, non.
    Car c'est chiant putain, quand on est assis depuis 6 heures et qu'on entend un p'tit truc courir en criant « wahhh wahh wahhhh » (ils disent des trucs encore intelligents à ç't'âge là).

    Là, je tourne la tête (et puis un peu le bassin aussi, faut pas déconner, j'vais pas me briser la nuque non plus) pour regarder la maman... Et merde, la conne elle l'encourage !

    Genre, t'es dans un avion, y'a ton gosse qui fait son chieur en criant, et toi tu le félicites !

    Le pire, c'est qu'après, quand le gamin est sur son siège, il commence à rire j'sais pas pourquoi (bon, en même temps un gosse ça rit quand tu lui dis « caca », donc je peux comprendre).
    Bon, il a un rire marrant, donc au début ça me dérange pas. Mais après 20 secondes, je trouve ça bizarre... Et je me rends finalement compte que la mère lui fait des chatouilles ! Mais WTF quoi !

    Va pas faire des chatouilles dans un avion merde !!

    C'est ça le Japon. Tu te montres jamais impoli envers les gens, tu fais ton max pour pas te faire ouvertement mal voir... Mais tant qu'on te précise pas que tu fais carrément chier, tu ne te mets même pas un instant à la place des autres pour réaliser que t'es un boulet.
    Non. Tu continues jusqu'à ce qu'on te le fasse remarquer, et quand c'est le cas, tu t'excuses platement, genre tu viens de lâcher une bombe atomique dans le jardin de ton voisin, et comme ça on peut plus t'en vouloir car tu t'es excusé... Mais ça marche pas comme ça la vie merde...

    C'est bien parfois de faire preuve d'un peu d'empathie, de se mettre à la place des autres et d'adopter un comportement agréable avant de se faire réprimander.


    Maintenant, vous allez me demander : « mais pourquoi tu dis qu'ils sont lents alors? Quel rapport? », ce à quoi je répondrai... ... Hey mais attends, depuis tout à l'heure tu me tutoies alors que moi j'te vouvoie ! Faut se calmer des fois...

    Bref...

    Si j'ai dit qu'ils étaient lents, comme une grosse limace baveuse (tiens, j'avais pas dit baveuse avant), c'est parce que le Japonais devant moi me l'évoquait.

    Le type, il s'appuyait de tout son poids contre le siège à chaque fois qu'il se posait (et il se levait souvent), et son siège se baissait.
    J'aurais voulu faire pareil, j'aurais dû plaquer mes pieds sur le siège d'en face. Et à un moment, ce qui devait arriver arriva : sans faire exprès, il appuie sur le bouton qui permet de lever la limite d'abaissement du siège (un peu comme un limit break)... Et là il m'est carrément tombé dessus (!)

    J'avais une boisson sur mon plateau, ç'en était fini de moi.

    Bon, il s'est excusé plusieurs fois... Mais il devait se douter qu'en faisant son gros pâteux (ça veut dire quoi ça? Faire son gros pâteux?) il se ramasserait comme une merde à un moment...

    Mais non, il a continué jusqu'au bout à faire son gros lourd, dans les deux sens du terme, et donc à s'affaler sur son siège.


    Je trouve ça marrant quand même, ce paradoxe. D'un côté, ils ont cette facilité extrême à s'excuser, pour un rien mais en donnant l'impression que c'était la chose la plus importante au monde.

    Genre à un moment j'achète un manga, je demande s'ils ont les tomes suivants : là, la vendeuse cherche, puis s'excuse 2-3 fois « Je suis sincèrement désolée, nous ne l'avons pas ».
    Bon, ok, c'est parce qu'au Japon le client est Dieu. Mais même les gens dans la rue, tu leur demandes une info et ils savent pas, il s'excusent 3 fois de suite.

    Ils s'excusent tellement pour rien qu'ils s'excusent même du fait de ne pas fumer.

    Par exemple, tu leur demandes “Tu fumes toi?”, et là le gars il va te répondre “suimasen, suimasen !!”. Mais quel con au monde s'excuse de ne pas fumer !!!

    (Hahaha, cette blague est géniale, je mets le copyright dessus. Pour les non-japonisants, ne pas fumer se dit “suimasen”. De même, la contraction de “désolé”, “sumimasen”, est “suimasen”. Vous pourrez la ressortir si vous voulez)

    Bref, ils s'excusent pour un rien, mais en contre-partie, ils sont souvent super chiants dans leur attitude. Ils marchent en ne pensant qu'à eux, ils prennent les places dans le métro sans regarder où se trouvent les autres quitte à bousculer, places qu'ils prennent en occupant le maximum d'espace, comme ça des fois personne ne peut s'asseoir à côté...
    Bref, ils ont souvent une attitude un peu moisie, et ils s'en excusent dès qu'on leur en fait la remarque. Genre tu dis simplement « sumimasen » pour leur signaler que tu aimerais passer, et là ils s'excusent immédiatement plusieurs fois en libérant la place...
    S'ils ont réagi aussi vite, c'est bien qu'ils savaient qu'ils gênaient.


    J'sais pas, c'est comme si moi je me baladais avec une pancarte « bottez moi le cul », et que je portais un caleçon en acier.
    On va me frapper, mais finalement tout se terminera bien car j'aurai une protection. Eux c'est pareil, sauf qu'au lieu de se faire frapper, ils se prennent une remarque, et au lieu d'absorber le coup, ils s'excusent.

    Mais au fond, j'sais pas, ce serait pas plus simple de pas mettre la pancarte « bottez moi le cul » dès le début?

    Pour les geek qui me lisent et qui auraient du mal à comprendre les références IRL, voici une autre comparaison : quand tu joues un guerrier dans un MMO, et que tu passes à côté d'un mob...
    Généralement, tu le contournes si tu veux pas l'affronter, pas vrai? Ce serait stupide de le taunt, puis de s'enfuir en courant grâce à un skill, vrai? Ben les Japonais c'est ce qu'ils font.


    Tiens, je finis sur un truc qui me fait décidément marrer quand je prends l'avion pour le Japon : on te donne systématiquement un petit questionnaire que tu dois remplir.

    Alors je sais que c'est pour la forme, que c'est une manière de dire “ah, on vous avait prévenu que c'était interdit d'avoir ça, donc vous plaignez pas si on vous le confisque à votre arrivée !”...

    Mais était-il vraiment nécessaire de me demander si :

    -J'avais des explosifs sur moi? (Evidemment, j'ai toujours quelques grenades à fragmentation, on sait jamais, en cas de prise d'otage)

    -J'avais de la drogue, et quel montant? (Bien sûr, j'ai 3kg d'héroïne, que les agents de l'aéroport CDG n'ont absolument pas réussi à détecter malgré une fouille complète, mais à vous je veux bien le dire)

    -J'avais un crocodile? Mais WTF !! o_O

    Genre j'ai un crocodile dans mon sac quoi ! On se croirait dans un JDR putain.

    “Ouais, j'ai un crocodile, c'est mon nouveau pet. Compte pour deux objets, et ne peut pas attaquer. Comme les Geisha” (private Joke, toute personne n'ayant jamais fait de JDR avec moi sera incapable de comprendre, ne cherchez pas)

    Ca donne envie de faire ces blagues ces trucs.

    Mais bon, faut pas déconner. Si tu mets que t'as 50kg de shit, ils vont te fouiller des heures, même si tu leur expliques que ce serait impossible d'en avoir autant en venant de France, et que c'était qu'une blague.

     

    PS : En passant. Je suis au Japon, à Kyôto plus précisément, jusqu'au 7 aout. Je mettrai mes articles en ligne à la date où je les ai écris. Donc même si en fait, je mets en ligne cet article le 22 juillet, comme je l'ai écrit le 10, ben j'indique le 10 juillet comme date. C'est plus simple.


    2 commentaires
  • Aujourd'hui, alors que j'allais à la FAC de droit gentiment, sans une once d'animosité dans l'âme, remerciant le ciel d'être né et toussa (voilà, l'intro ayant pour but de me faire passer pour un type bien est finie), alors que je m'y rendais donc, je dois traverser un passage piéton.
    Jusque là, ça se tient.
    Le ptit bonhomme il est vert, donc moi, je traverse. Là aussi ça se tient.
    Puis j'entends un moteur se rapprocher (donc je suppose qu'avec le moteur il y a aussi une voiture). Je me retourne et je vois un mec débouler sur la rue voisine, et je comprends qu'il veut couper mon passage piéton. Vous savez, ce truc super bien foutu, où la voiture elle a le droit de traverser le passage piéton même si le feu il est rouge, juste parce qu'elle vient d'une rue perpendiculaire, une connerie dans ce genre. Soit, il a le droit de passer. Mais le bonhomme est vert (il serait temps qu'on trouve un autre mot que ce "bonhomme"), j'ai déjà commencé à traverser, donc je vais pas non plus me retourner pour rebrousser chemin et ainsi me faire écraser, ou encore me téléporter.
    Et ce connard, il décélère pas, il klaxone à fond, zigzag suffisamment pour que je le vois, et me fait un bras d'honneur, genre je viens de commettre une infraction.
    Mais merde, c'est lui qui a fait une connerie ! Les piétons ils ont la priorité absolue ! Si j'ai déjà traversé alors que le bonhomme est vert, je vois pas pourquoi le premier crétin venu pourrait se permettre de me klaxonner, sous prétexte que je l'empêche de continuer à débouler comme un con qu'il est.
     
    Non sérieux j'trouve ça dingue. Le mec il est complètement dans son tort, et il se permet de me klaxonner puis de me faire un bras d'honneur... J'aurais dû photographier sa plaque d'immatriculation et l'envoyer à la police, on aurait vu qui était dans son droit.
    Et on peut parier à coup sûr que si je l'avais insulté et qu'il avait entendu, il s'arrêtait tout de suite et cherchait à me casser la gueule. C'est ça, la jeunesse française.
     
    Bref, y'a trop de cons dans le monde. Les Japonais, ils sont pas très malins, hypocrites, tout ça. Mais au moins ils sont pas méchants. Alors qu'en France, y'a quand même un paquet de connards.
     
    Ca me fait penser qu'au Japon, le klaxon, c'est quand même quelque chose. Contrairement à Paris, on en entend pas trop. C'est généralement discret, dans les rues.
    Par contre, quand y'en a un de klaxon, là vous l'entendez de l'autre bout du Japon. Et vous, ça vous choque tellement que vous pensez limite que y'a eu un accident. Car vous pouvez pas imaginer un mec (surtout un Japonais) utiliser un klaxon aussi balèze qu'un hypopotame enragé juste pour dire que le mec devant il est un peu lent.
    Et ça devient terrible quand c'est vous qu'on klaxonne.
    Parce que là, vous culpabilisez tellement le klaxon il vous engueule. Donc vous vous mettez à pleurer, et à le supplier. "Pitié, j'le referai plus jamais !! J'dépasserai plus jamais de 2cm le trottoir parce que les Japonais devant ils ont pas envie que je les dépasse !!".
    Et là il continue de klaxonner parce que vous continuez de gêner.
    Avouez que c'est triste quand même.
    Non, franchement ça m'a choqué les klaxon. Ils sont pas nombreux, mais il font vraiment sursauter.
     
    En même temps faut les comprendre les Japonais. Ils savent bien que les Japonais, s'ils sont chiants ils arrêteront jamais de l'être tant qu'on leur dira pas. Donc il leur fallait bien un klaxon de ce calibre pour libérer le chemin.

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, j'ai envie de pousser un coup de gueule contre les moustiques japonais, car ils sont incroyablement vicieux.
    En effet, non seulement ils se paient le luxe d'être silencieux (donc on ne les entend pas arriver), mais en plus ils vous piquent toujours au mauvais endroit.
    Ainsi, pour une raison que j'ignore, ils n'ont pas arrêté de me piquer au niveau du majeur, ce qui fait bien gonfler le doigt, et ce qui est au fond stupide, car il est probablement plus simple de piquer la jambe que le doigt. Mais admettons.
    Ils m'ont aussi piqué au cou, au genou, au pied... Que des endroits bien dur ! C'est quoi l'intérêt merde, ça les amuse de piquer à des endroits pénibles à gratter?!

    D'ailleurs, j'aimerais qu'on m'explique pourquoi les moustiques me piquent toujours moi?! Si je dors dans la même chambre que 2 potes, et que je suis le seul à mettre du produit anti-moustiques... Ben c'est moi qui me prend toutes les piqures !
    M'enfin, mieux vaut que ce soit des moustiques plutôt que des mouches à merde... Sinon j'en déprimerais je pense.

    En plus, les piqures de moustiques japonais, elles sont pas là pour le fun. C'est des boutons qui font 4cm de diamètre. Certains font même 6-7cm de diamètre, et prennent vraiment une sale allure. Je sais pas à quoi ils se dopent les moustiques japonais, mais eux ils piquent pas pour la frime.
    Là le truc drôle, c'est que j'ai 3 piqures au bras droit, ce qui fait que je peux pas me mettre en débardeur car on les verrait trop... Et comme il fait super chaud, ben c'est pas fun d'avoir des manches.

    Conclusion, partir en été c'est bien parce qu'on a beaucoup de temps, mais la saison en elle-même, elle est un peu moisie.

    Pour revenir aux moustiques, je me demande quel est le mieux... Un moustique qu'on entend jamais, et donc qui nous pique sans qu'on s'en rende compte, ou alors un moustique qui se croit au karaoke et qui chante de sa voix stridente, nous empêchant ainsi de dormir.
    J'crois que je préfère finalement le silencieux, parce que si j'entends un moustique voler autour de moi durant la nuit, je m'endors pas avant 1h.

    Et pour finir, j'ai envie de crier au monde entier à quel point la langue japonaise, parfois, c'est mal foutu.
    En japonais, moustique, ça se dit... "ka". 蚊.
    Comment vous voulez placer ça dans une phrase et vous faire comprendre sérieux? "ka" ça peut vouloir dire 100 choses en japonais !
    Tenez, un exemple de malentendu qui peut naître :
    昨日、蚊に食われたんや!
    何、蚊に食われた?
    Le deuxième "nani, ka ni kuwareta?", peut se comprendre "Quoi, tu t'es fait dévorer par un moustique?" si on respecte les kanji, mais en se basant uniquement sur la phonétique, et si on parle vite, ça donnera "tu t'es fait bouffé par quelque chose?", ce à quoi l'interlocuteur te répondra forcément "Mais putain, j'viens de te dire que c'était un moustique !".
    A-t-on seulement l'idée d'appeler un moustique "ka", sérieux, dans un pays normal? Y pouvaient pas lui donner un nom normal? Genre くそ虫 (kusomushi = insecte de merde) ?

    (Pour ceux qui auraient un doute : tout ce que je dis est vrai. Enfin presque. Vu le contexte, n'importe quel Japonais comprendrait que "ka" signifie ici "moustique". Mais j'vous jure que des fois ce mot vous fait vraiment chier !)

    4 commentaires
  • Avouez qu'après avoir lu le titre de ce billet, vous vous êtes demandé ce que j'allais bien pouvoir raconter.
    Que peut donc bien évoquer la phrase "il souriait" ?
    La première chose qui viendrait à l'esprit, ce serait un poème (me demandez pas pourquoi). En fait, quand j'ai eu ces 2 mots en tête, j'me suis dit "ça fait très poème" ça. Et c'est ainsi qu'en 3 minutes, dans le métro, j'ai composé le merveilleux poème que voici :
    [Si vous voulez lire ce poème de manière ridicule, écoutez ceci. Si vous voulez le lire de manière épique, écoutez cela en BGM.]
     
    200 corps gisaient par terre
    tous étaient mes compagnons
    il ne restait plus que misère
    Dans ce décor de destruction
     
    C'est alors que je le vis
    au milieu de tous ces morts
    celui à qui je dois la vie
    à qui j'ai juré d'être fort
     
    Lumière parmi les ténèbres,
    il souriait.
     
    Voilà ce à quoi j'ai pensé quand les mots "il souriait" m'ont traversé l'esprit. Faut avouer que c'est un grand classique le coup du "il souriait" dans les poèmes.
    Bref, pourquoi cette introduction? Comment en suis-je venu à penser "il souriait" ?
     
    C'est simplement que dans la rue, il y a quelques jours alors que j'arrivais (encore) en retard à l'école, j'ai vu un Japonais pédaler en bicyclette (j'suis le seul à trouver que "pédaler en bicyclette", ça fait langage de gamin?). Rien de spécial jusque là. Sauf qu'il souriait à pleines dents. Et j'ai trouvé ça bizarre, de sourire autant en pédalant.
    Plusieurs hypothèses me sont donc venues à l'esprit.
     
    La première, c'est qu'il était peut-être en train de repenser à une blague (probablement une blague trouvée sur mon blog, vu qu'elles sont drôles), et que ça l'a fait rire longtemps.
    Peut-être avait-il une malformation dentaire qui l'empêchait de refermer sa bouche, et pour pas paraître trop con avait-il décidé de sourire tout le temps?
    Mais l'hypothèse la plus probable est qu'il ait en fait été en train de tourner une pub. Vous savez, ces pubs ou pour faire comprendre au futur client que le produit il est bien, eh bien ils te foutent un type super content d'avoir ce produit.
     
    "Avant, j'allais à l'école à pied, et j'étais triste. J'étais fatigué, et tous mes copains se moquaient de moi car c'est pas tendance. Mais maintenant, tout va bien ! J'ai mon nouveau vélo Sony (oui, ils en font... peut-être), et il est tellement bien que j'en ris dans la rue ! On se moque toujours de moi, mais grâce à mon nouveau vélo j'ai appris à m'assumer !"
    Avouez que ça en jette... J'pourrais être publicitaire je crois.
     
    Non, franchement, j'me demande bien ce qui pouvait pousser un type à sourire tout seul durant 10 bonnes secondes. Au moins il vivra vieux.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique